Partagez | 
 

 Histoire et Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Horatius


avatar

Messages : 98

WHO AM I ?
Âge Apparent: 48 ans
Âge Réel:

MessageSujet: Histoire et Contexte   Sam 14 Juil - 3:51










Histoire et Contexte
Raconte-moi une histoire...



« Je ne sais plus comment tout cela a commencé. C’était, tu sais, il y a bien longtemps. Peut-être cent ans, peut-être dix fois cent ans. A cette époque, les monstres sillonnaient le monde et semaient la terreur sur leur passage. Un groupe de jeunes Chasseurs décida de traquer le plus puissant d’entre eux, espérant l’annihiler une fois pour toutes. Cette créature appartenait à la race haïe des Démons et ses poursuivants l’appelaient Horatius, car il avait le don d’influencer le temps.

Durant leur course, les Chasseurs parvinrent dans un endroit dont nul auparavant n’avait entendu parler, à l’extrême nord des contrées connues : c’était le Point du Monde où, toi et moi, nous vivons. Nul ne sait exactement par quel miracle ils purent piéger le Démon – ils y parvinrent pourtant, et Horatius fut enfermé sous les fondations de la Tour, qu’ils commençaient à peine à bâtir alors, et que tu connais sous le nom de Migdal. Mais le monstre n’en avait pas terminé et, faisant appel à ses pouvoirs, il concentra son énergie loin, très loin au-dessus de lui, créant une faille dans le ciel. La faille libéra une multitude de créatures. Ces créatures, démons, fantômes, sirènes, chimères et bien d’autres, sont les mêmes qui avaient, depuis des milliers d’années, influencé l’imaginaire des humains, et étaient de la même race que le Démon et que ceux qui avaient sillonné le monde à ses côtés.

Tant de danger força les Chasseurs à perfectionner leurs techniques, à se développer – et, bientôt, à appeler d’autres membres de leur ordre à l’aide. Ils vinrent des quatre coins du monde, accompagnés de leurs familles, amenant avec eux un groupe de jeunes gens qu’ils appelaient Elus. Ceux-ci avaient à les en croire le don unique de voir les créatures et leur nature, en dépit de toutes les illusions mises en œuvre pour les tromper, alors que les Chasseurs ne discernaient à peine que leur présence.

La petite communauté formée par les traqueurs et leur famille s’installa aux abords de la Tour, dans cette ville en forme d’horloge dans laquelle nous vivons aujourd’hui encore. Mais à l’époque, elle n’était pas comme aujourd’hui divisée en quartiers, et n’était, de loin, pas aussi grande.

Les habitants poursuivaient la construction de Migdal, qu’ils avaient entreprise pour emprisonner le Démon, juste au-dessus de sa cage, juste en-dessous de la faille dans le ciel. Mais bientôt, les Chasseurs, tenus au secret quant à leurs activités par un ancien serment, prirent conscience qu’ils pourraient utiliser les Elus dans leur chasse aux monstres. Ils enfermèrent donc les quelques-uns qu’ils avaient ramenés du monde extérieur dans la Tour, et les élevèrent dans le but de développer leurs dons.

Mais les pouvoirs d’Horatius ne s’étaient pas éteints avec le temps – bien au contraire, le Démon se jouait de celui-ci. Non content de libérer encore et encore d’innombrables créatures à travers la faille, son influence se répandit sur la ville, rompant la course des siècles. Il divisa la ville-horloge en quatre quartiers, quatre quarts d’heure, pour lesquels le temps s’écoulerait différemment. Ainsi, dans le premier Quartier, le temps s’écoula plus vite que dans tous les autres, et s’arrêta à une époque que ne connaîtra le reste de la Terre que dans plusieurs siècles, caractérisé par un extraordinaire perfectionnement technologique Le deuxième Quartier, lui, demeura au rythme du monde extérieur, et, actuellement, le présent de ce Quartier est le même que celui des humains qui vivent au-dehors – une étrange interprétation apocalyptique de leur présent. Le troisième régressa, et revint à l’époque où la nature gouvernait les hommes, sauvage et indomptée. Le dernier Quartier s’arrêta à ce que la civilisation humaine appelle son XIXème siècle, siècle de la révolution industrielle et des influences steampunk.



De plus en plus puissants, les élus apprirent grâce aux pouvoirs du Démon que d’autres, semblables à eux, qui savaient discerner la vraie nature des monstres, existaient dans la ville et dans le monde extérieur. Sans en avertir les Chasseurs qui demeuraient officiellement leurs gardiens, ils les enlevèrent comme eux-mêmes avaient été enlevés, et les firent réapparaître dans la Tour. Et ils les éduquèrent, leur apprenant à développer les dons qui leur étaient échus. Mais bientôt, ils se rendirent compte que leurs geôliers n’étaient pour eux que des obstacles. Ceux-là souhaitaient éradiquer les monstres, alors qu’eux, Elus, savaient qu’il fallait se servir de l’essence des démons pour élever la tour – et non pas les tuer. Il n’y eut que très peu de temps avant qu’ils ne se libèrent tout à fait du joug des Chasseurs, et ne firent plus que capturer leurs proies, sans plus les livrer aux Chasseurs.

Enfermés dans leur Tour, délaissés peu à peu par les Chasseurs, les Elus s’affranchirent lentement du joug de leurs geôliers. Vivant au-dessus de la prison d’Horatius, ils furent touchés par ses pouvoirs et dotés grâce à lui de longue vie. Ils vieillirent de plus en plus lentement et, au bout d’un certain temps, virent leur apparence se figer sur celle d’un âge arrêté. Ils prirent conscience de leur devoir qui était d’élever la tour jusqu’à ce qu’elle atteigne la faille – ainsi, ils la refermeraient eux-mêmes, sans plus dépendre de ceux qui les tenaient prisonniers.
Cependant, les élus ignorèrent toujours que les Premiers avaient passé un pacte avec le Démon, qui, en échange d’épargner la vie des monstres qu’ils capturaient, leur donnait la vie éternelle, la jeunesse à tout jamais.
Aux yeux de tous, ils continuaient d’élever la Tour, les générations de nouveaux venus poursuivant la grande œuvre, bâtissant étage après étage grâce aux pouvoirs des monstres qu’ils épargnaient donc. Les méthodes employées, pourtant, éloignèrent plus encore les Elus des Chasseurs, sans même que les Premiers n’eussent besoin d’influencer leurs élèves. Chaque camp reconnaissait sa façon de faire comme l’unique viable, et trouvait celle du camp opposé aberrante. Ce désaccord se mua en rivalité, puis occasionna au fil du temps la réticence des Chasseurs à parler des mystérieux habitants de Migdal.
L’on ne vit plus jamais les Premiers, qui, après avoir éduqué quelques générations, s’enfermèrent dans les bases de la Tour, au plus près du Démon qui leur conféra la vie éternelle.


Voilà pourquoi, mon garçon, il est fréquent pour nous de voir de jeunes gens aux traits jeunes et beaux comme ceux des anges, descendre de la Tour et poursuivre des ombres.
Que dis-tu ? Mais oui, tu le sais, ce n’est qu’un conte… Oh, ne le dis pas à ton père – on raconte également que les Elus, les légendaires habitants de Migdal, sont les farouches rivaux des dignes Chasseurs. Les origines de cet ordre ont été oubliés il y a bien longtemps, et moi-même, à l’époque où je chassais… Mais tu t’endors déjà, et tu auras déjà tout oublié demain.
Après tout, c’est peut-être pour le mieux… »




Dors, mon enfant. Dors...


Ce Contexte a été rédigé par Tahir. Merci de respecter son travail.
© Horatius-Island
Revenir en haut Aller en bas
http://horatius-island.forumgratuit.be
 

Histoire et Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Histoire & Contexte
» Contexte : l'histoire de l'Entre monde
» C ▬ Contexte, plan et histoire de l'île
» C'est l'histoire de la vie... Ou du contexte.
» Contexte - L'Histoire du Forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horatius Island ::  :: Généralités :: Contexte, Histoire, Lieux et Description-